Recyclage automobile : trois ans pour faire mieux

Le compte à rebours a commencé. En 2015, la législation européenne indique que 95% d'un véhicule hors d'usage (VHU) devra être valorisé. Le taux, pour l'heure, est de 85%. En France, la moyenne n'atteint pas encore ce chiffre et son réseau ne maille le territoire que de manière encore trop limitée. Tandis que de nouveaux décrets d'application voient le jour et que d'autres sont en cours d'écriture, la filière s'est réunie hier à Romorantin pour le premier « Rendez-vous du recyclage automobile », imaginé entre autres par la Maison de l'emploi de l'arrondissement de Romorantin-Lanthenay.

L'idée? Rassembler les acteurs de la filière (constructeurs, équipementiers automobiles, assureurs, recycleurs, services de l'État), dresser un premier bilan et se donner les moyens d'atteindre les objectifs. Imaginez qu'il y a à peine vingt ans encore, la déconstruction d'une voiture, n'effleurait l'esprit de personne, comme l'a rappelé le conseiller régional et maire de Lamotte-Beuvron, Alain Beignet. A Romorantin, la tradition industrielle automobile, aujourd'hui disparue, a laissé en héritage un « bon élève » de la filière de déconstruction, l'entreprise Re-Source industries. A proximité, sur le territoire régional, la déconstruction de matériel militaire et d'avions a aussi su s'implanter. Reste maintenant à avancer comme l'ont répété les différents intervenants. Et pour cause. En France, on compte 1.637 centres VHU et 56 démolisseurs agréés. Or « un véhicule sur trois va dans la filière illégale depuis plus de trente ans », souligne Patrick Poincelet, président de la branche des recycleurs, conseil national des professions de l'automobile (CNPA) qui représente 50% de la profession. Un grand ménage se prépare? En tout cas dans les dossiers du ministère concerné, on fait des « chantiers sauvages » une priorité… parmi beaucoup d'autres. Et les acteurs d'insister sur la nécessité « d'un consensus partagé sans arbitrage de l'État ». Au fil de la journée, tables rondes et ateliers se sont succédé pour imaginer les trois années à venir. Il va falloir mettre le turbo!